Juin 2019, le triste record du mois le plus chaud sur Terre


Alors que la France sort tout juste d'une longue canicule intense, le service européen de surveillance du changement climatique Copernicus révèle que ce mois de juin 2019 a été le plus chaud jamais enregistré dans le monde.

Selon les données du service européen Copernicus sur le changement climatique, au mois de juin dernier, le mercure est monté 0,1 °C plus haut que le précédent record pour un mois de juin -- record qui datait de 2016. Mais c'est surtout l'Europe qui a eu chaud, avec une température d'environ 2 °C supérieure à la normale.

Plusieurs records ont été battus la semaine dernière dans plusieurs pays européens étouffés par la chaleur en raison notamment d'un air chaud venu du Sahara. Les températures ont dépassé les normales saisonnières de 10 °C en Allemagne, dans le nord de l'Espagne et de l'Italie et en France. Un record absolu de 45,9 °C a même été atteint dans notre pays vendredi 28 juin.

Combinant des données satellites et des données historiques, Copernicus a estimé que la température du mois de juin en Europe a même été de 3 °C supérieure à la moyenne entre 1850 et 1900. « Même si c'était exceptionnel, il est probable que nous vivions plus de ces événements à l'avenir en raison du changement climatique », a commenté le patron du service Jean-Noël Thépaut.

L'équipe de Copernicus a noté qu'il était difficile d'attribuer ce record « directement » au changement climatique. Cependant, une équipe de scientifiques du réseau World Weather Attribution a pris comme référence les trois jours consécutifs les plus chauds en juin en France, les 26, 27 et 28 juin, avec une moyenne de 27,5 °C, correspondant à la moyenne des températures jour et nuit sur l'ensemble du territoire métropolitain, et les a comparés aux autres périodes consécutives de trois journées de canicule en juin depuis 1901.

Leur conclusion : un tel événement « est au moins cinq fois plus probable en raison du changement climatique dû aux activités humaines et au moins dix fois plus probable de manière générale, quand on ajoute d'autres facteurs » comme le rôle des sols ou des îlots de chaleur urbains, a précisé Friederike Otto, du Environmental Change Institute d'Oxford.

“Il semble que les canicules se soient réchauffées de 4 °C.

Notant la difficulté des modèles climatiques à prendre en compte l'ensemble de ces facteurs, ces chercheurs ont adopté une conclusion prudente pour la part attribuable au changement climatique. Ils ont aussi noté une intensification de ces canicules. Ainsi, « en juin, il semble que les canicules se soient réchauffées de 4 °C par rapport à il y a 60 ou 100 ans », a indiqué Geert Jan van Oldenborgh, du Royal Netherlands Meteorological Institute, se montrant surpris de ces résultats.

Webmaster
About me

YOU MIGHT ALSO LIKE

Jeunes Artistes en Europe. Les Métamorphoses
June 04, 2019
Musée Guimet : art, zen et porcelaine
May 28, 2019
La lune au Grand Palais
May 21, 2019
La biodiversité des forêts naturelles, un atout contre le réchauffement climatique
May 21, 2019
L’Europe vote l’interdiction des pailles et gobelets en plastique !
April 17, 2019
La Fabrique du vivant « Mutations / Créations 3 »
March 19, 2019
Le premier radeau végétalisé de Paris débarque sur le canal Saint-Martin
February 20, 2019
L’orient des peintres, du rêve à la lumière
January 30, 2019
Jean-Michel Basquiat à la Fondation Louis Vuitton
January 03, 2019

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *